Jeudi confession

2  Cette nuit je pars, avec ma mère et ma soeur, pour 3 jours.  Sans chum, sans enfants.

Et là, je dois me confesser, chaque fois que quelqu’un me dit “Ahhhh, ton chum garde les enfants?”  le poil me dresse sur les bras.  Pis je fais un peu d’urticaire.  Et les yeux me roulent tout seul.

C’est pas de ma faute, ça m’horripile. Parce que, mon chum, c’est un parent à part entière, pas un espèce de substitut quand je ne suis pas là.

Je pars sans lui laisser de liste de trucs à faire, d’horaire à respecter ou de menu planifié.  Je pars sans même rien préparer.  Il va se débrouiller, tout seul.  Pis oui, peut-être que mes enfants vont être drôlement peignés (que voulez vous ce n’est pas sa force) mais je suis certaine que je vais trouver la maison plus propre qu’à mon départ.

Faque je pars, sans inquiétude, pis je laisse mon chum avec ses enfants.  Tout en sachant que lorsqu’il va aller à l’épicerie ou au parc avec toute la gang, il va avoir droit à des regards admiratifs pis toute la patente.   Et je vais rouler un peu des yeux encore une fois.

L’Aquarium de Québec, une autre belle destination

1La semaine dernière, nous avons été invité par la SÉPAQ à visiter l’Aquarium du Québec.  Je vous en parle aujourd’hui, parce que pour petits et grands, c’est une belle sortie à faire!

Je ne peux pas m’empêcher de souligner l’accueil que nous avons eu dès l’arrivée, dans le stationnement, une mascotte et ses acolytes se promènent dans un “bateau” pour venir à la rencontre des enfants, leur souhaiter la bienvenue et nous avons même eu droit à des tatoos au plus grand bonheur de mes enfants.

3

 

Sur le site, nous avons été charmé.  Du plus petit au plus grand.  D’abord, il y a le pavillon des méduses qui est plus qu’impressionnant.  J’ai rarement vu mes enfants silencieux aussi longtemps ha! ha!  Sérieusement, c’est magnifique et très instructif.  Le pavillon permet aussi de voir quelques autres animaux marins et surtout de flatter des raies.    Il y a sur place des animateurs qui nous renseignent en même temps, parfait pour les petits (et grands) curieux.

 

 

4

 

Puis, il y a différents animaux marins sur place à l’extérieur – dont les nouveaux mignons bébés morses!  Des animations sont disponibles ponctuellement, avec encore une fois des gens pour nous renseigner et répondre aux questions.

6

Outre les bébés morses, mes enfants avaient une affection particulière pour les ours polaire et les otaries.

9
Les bassins sont bien conçus, permettant à tout le monde de bien voir les animaux sous différents angles. Même si nous avons fait notre visite pendant une journée ensoleillée, alors que bien des gens étaient en vacances et avaient eu la même idée que nous, nous n’avons eu aucun mal à faire la visite, et à tout observer à notre guise, sans se sentir bousculé.  Vraiment, le site est bien conçu!

7

Il y a également la visite intérieure, où on peut observer les poissons d’ici et d’ailleurs.

14
On peut aussi toucher à différentes espèces, comme les étoiles de mer.

13

Et sans oublier le fameux tunnel!

17

Vraiment, tout le monde a adoré, et ils ont appris beaucoup.

18

Mais l’Aquarium, ce n’est même pas juste des animaux marins.  Il y a une super piste d’hébertisme, style arbre en arbre, adaptée pour les jeunes.

20

Mes petits ont adoré le parcours, et je crois qu’ils auraient pu le refaire encore et encore.

19
En plus, le décor est magnifique.

21
Si vos enfants ont encore de l’énergie, il y a aussi un parc assez vaste pour amuser plein de jeunes!  Et n’oubliez pas vos maillots, parce qu’il y a également des jeux d’eau.

22

Je dois aussi souligner l’espace disponible pour relaxer en famille.  Différents endroits sont disponibles un peu partout sur le site pour que vous puissiez dîner ou prendre une collation, et il y a de la place pour tous!  Si vous n’avez pas de lunch, des restaurants sont disponibles sur place.

23
Finalement, chapeau à la SEPAQ pour les tarifs  d’accès qui sont pensés pour tous, même les familles nombreuses ou les familles monoparentales.  En effet, les forfaits familles sont disponibles pour un ou deux adultes et comprennent tous les enfants d’une même famille.  C’est vraiment génial.  Et si vous prévoyez y retourner plus d’une fois, il y a un passeport annuel très avantageux.

18

Si vous cherchez une activité à faire avant la rentrée, je vous conseille d’aller y faire un tour, c’est vraiment une belle destination famille.  Et si vous vous y rendez avant le 10 octobre, prenez une photo pour participer au concours Expérience famille!  (Un an de vacances, ça se prend bien, non?)

 

12
Bonne visite!

 

Décharge :  La visite ma été offerte gracieusement, les opinions exprimées sont les miennes.

Se motiver comme on peut! (concours)

fuel2Alors que mes enfants comptent joyeusement les jours avant la rentrée ( oui, mes enfants sont les bizarres qui ne se peuvent plus  d’attendre le retour à l’école) , moi j’essaie tant bien que mal de me motiver à faire les préparatifs.

Je suis allée puiser dans mes souvenirs d’enfance pour me rappeler ce qui me rendait aussi heureuse que mes p’tits en ce moment à l’idée de retourner en classe.  Les crayons neufs, la nouvelle boite à lunch et les nouveaux habits.  Quel plaisir de découvrir ce que ma mère avait acheté pour la nouvelle année.

Mes enfants sont pareils, ils adorent voir leurs effets scolaires.  Bon, les cahiers et les crayons ne laissent pas tant de place à la nouveauté (je suis la mère plate qui achète toujours les mêmes parce que j’aime bien ce qui a fait ses preuves!) et les sacs à dos sont encore en bon état, ce qui laisse pas mal juste les boites à lunch.

300660-tablette2Mère cheap que je suis, je veux quelque chose qui dure, mais quelque chose qui ne me fera pas pleurer toutes les larmes de mon corps si un des enfant l’égare.  Et là, je pense que j’ai trouvé le juste milieu :  l’ensemble Fuel pour le lunch!  C’est un ensemble de 5 morceaux qui comprend un plat à sandwich avec couvert rabattable, une boite à boire, un plat à collation à deux sections et un couteau à tartiner.

Pour me faire plaisir, les plats Fuel sont tous sans BPA, facile à laver et garanti à vie!  Et le prix de détail suggéré est de 19,49$ et ils sont en vente un peu partout, dans les grands magasins.

Fuel offre aussi plein d’autres solutions pour vos lunchs ou ceux de vos enfants, vous pouvez voir la gamme complète sur www.trudeau.com

Ça vous dit d’essayer l’ensemble vous aussi?  J’en ai un à faire tirer.  Pour participer c’est simple:  Vous me laissez un commentaire ici ou sur Faceboo en me disant quel est votre produit Fuel favori.  Remplissez ensuite le module Rafflecopter ci-dessous.

Le concours est ouvert aux résidents du Québec âgé de 18 ans ou plus et prend fin le 14 août 2016 à 23h59.

Bonne chance à tous!

 
a Rafflecopter giveaway

Déclaration :  J’ai reçu l’ensemble lunch Fuel gracieusement, les opinions exprimées dans cet article sont les miennes.

Jeudi confession

dodoJe me souviens quand mes enfants étaient encore bébé, combien ça me faisait suer à chaque fois que quelqu’un me demandait ” Ahhhh, beau bébé.  Est-ce qu’il fait ses nuits?”  Rendu au quatrième, j’avais compris pis je disais Oui, oui! pour qu’on me sacre la paix.  Mais avant ça, s’en sont suivi des discussions avec de purs étrangers à l’épicerie, l’infirmière au rendez-vous annuel, la famille, les amis, le facteur pis probablement le chien du voisin.  Parce que quand il s’agit du sommeil du bébé, tout le monde a , apparement, son mot à dire pis ben des conseils à donner.

Fast foward à aujourd’hui.  Pu personne – ou presque – ne me parle du sommeil des p’tits.  Faque je vais vous faire une confession :  chez nous, malgré les mises en garde de Pierre Jean et Jacques au sujet du terrible malheur qui m’attendait si je persistais à faire du cododo avec mes bébé, l’heure du dodo se passe à merveille et il n’y a pas un enfant qui se retrouve dans mon lit.  Oui, oui.  Parce. Que. Je. Les. Laisse. Faire. N’importe. Quoi.  (ou presque).  Chez nous, on a 4 lits pour les enfants.  Chez nous, chaque soir, chacun dort un peu où il veut, tant que c’est dans un de ces lits.  Souvent en paire, parfois en quatuor.  Et personne ne me demande un verre d’eau.  D’aller faire pipi. Un autre bisou.  Tout le monde reste dans un lit.  Pis quand ça s’énerve un peu trop , je monte le son de la télé un peu plus fort pis je fais semblant de ne pas les entendre.  Éventuellement, tout le monde dort.  Pis moi aussi.  Et ma patience est préservée.  Je suis paresseuse, pis je m’assume.

À toi, la mère que j’ai croisé au parc

balançoireAllô à toi, oui toi, la mère que j’ai croisé au parc.

J’ai vu ton regard lorsque t’es arrivée avec ton adorable fiston et que tu t’es aperçue qu’il y avait cinq enfants bruyants (ben non, j’ai pas adopté un p’tit, c’est juste que des fois je trouve que quatre c’est pas assez pis j’en emprunte un au passage.) qui couraient dans tous les sens en criant.  T’avais le goût de rebrousser chemin, mais t’avais pas envie de subir LA crise de ta progéniture.  Faque t’es restée, en me jugeant très fort du regard.

Je sais.  J’étais assise là, à ignorer le bruit et tout le reste.  Pis toi tu trouvais que ça ne faisait pas de sens.  Pis je te comprends.  J’ai déjà été à ta place. J’ai déjà roulé les yeux devant la mère qui surveillait ses enfants du coin de l’oeil sans leur interdire de grimper par la glissoire.  Pis j’ai eu trois autres enfants.

Le parc, c’est devenu pour moi LA place pour relaxer.  Cette journée là, je m’étais levée trop tôt – merci au chat qui a vomi dans la cuisine, juste au bon endroit pour qu’un enfant puisse marché dedans et faire la crise du siècle – après m’être couchée trop tard – merci à Netflix et ma capacité à me mentir à moi-même “Juste un autre épisode, après dodo” .   J’avais réussi à prendre une douche en répétant 324 fois ” Je. Suis. Dans. La. Douche.  Attendez que je sorte, ça sera pas long“.  Puis à plier 432 brassées tout en animant une partie de Uno, gérant le dégât de pâte à modeler sur la table de la cuisine et expliquant les règles du jeu d’échec.  J’avais aussi cuisiné avec les enfants, ce qui équivaut à dire que j’ai dû laver la cuisine au complet pis la salle de bain et le salon, parce que la farine c’est volatile.  J’avais aussi joué au lifeguard et observé 23643 affaires dignes de mentions selon mes enfants.  Oh, sans oublié les 323 chicanes qui sont venues à mes oreilles.

Faque vers 15h, l’heure où les camps de jours se terminent et que les parcs sont déserts, j’ai dit aux enfants “Venez vous en, on s’en va!” et j’avais l’intention de rien faire pantoute.  C’est pour ça que j’avais choisi un parc où il n’y a jamais un chat.

Je sais, cinq enfants bruyants, c’est un peu gossant.  Mais crois moi, on apprend vite à ignorer les cris de joie et à lever les yeux juste pour les sons – ou les silences – qui sonnent l’alarme.  Pis je l’sais, c’est plate que mes enfants aient le droit d’être nu pieds alors que tu tiens à ce que ton p’tit garde ses sandales, parce que lui il veut les imiter.  Pareil pour le fait que tu ne veux pas qu’il grimpe sur le rocher un peu trop haut, qu’il court dans les jeux d’eau ou qu’il se roule dans le sable.  Mais qu’est-ce que tu veux, je suis une mère un peu lousse.  T’inquiète pas, je mets des limites, mes enfants font attention aux autres, ne leur enlève pas leurs jouets pis rien de tout ça. Ils font juste déplacer ben de l’air pendant que moi je reprends mon souffle.

Pour toi le parc c’est l’endroit où tu t’amuses avec fiston, pour moi c’est celui où je les laisse lâcher leur fou pour pouvoir continuer à m’amuser avec eux.  Pis je pense que, comme pour ben d’autres choses, les deux peuvent coexister.  Puis, fais toi en pas, on restera pas trop longtemps, je ne voudrais pas ête prise pour faire la conversation avec un parent que je ne connais pas.

Jeudi confession

3L’été, notre été, c’est relax.  On a fait des choses par-ci par là, on a profité de notre piscine, on a visité les parcs du coin, on s’est couché tard, on s’est levé encore plus tard.

Et là, je me confesse, chaque mercredi soir je fais de l’urticaire.  Chaque fois que je reçois mon publisac, la première chose que je vois c’est des circulaires avec des bâtons de colle, des cahiers Canada et des crayons de plomb en première page.  Puis chaque fois, je me dis Pas déjà! 

J’ai fait plein d’affaires depuis que l’école est finie, mais j’ai l’impression de ne pas en avoir fait tant que ça et qu’il m’en reste beaucoup trop pour le peu de temps qu’il me reste avant le retour à la routine coucher-tôt-lever-trop-de-bonne-heure-faire-des-lunchs-faire-les-devoirs-et-répéter. 

Faque je propose qu’on laisse les affaires d’école au moins à la deuxième page des circulaires, comme ça je vais pouvoir continuer à vivre dans le déni encore quelques semaines.   (Mais j’ai quand même déjà fait mes achats, parce que je n’en suis pas à une contradiction près!)

Jeudi confession

3Je suis chanceuse, j’habite dans un p’tit coin tranquille, j’ai une grande cour avec plein de jeux pour mes enfants : balancoires, glissade, trampoline et mpeme la piscine.  Malgré ça, de temps à autre, j’aime bien aller faire un tour au parc avec eux.

Parce que ça leur change les idées,  il y a moins de chicanes, personne qui entre dans la maison avec les pieds plein de sable et que je peux vraiment relaxer parce que ma gang s’amuse entre eux et que je peux lire, jouer à Candy Crush  ou juste profiter du fait que je peux rien faire pantoute, tranquille, sans que personne ne vienne me déranger.

Et un des grands avantage d’habiter en campagne, c’est que la plupart du temps, on a le parc / les jeux d’eau pour nous seuls.  C’est parfait pour moi.  Parce que je dois me confesser, ma hantise quand je vais au parc c’est les autres.

Pas les autres enfants, habituellement la cohabitation se passe bien.  Non, les autres adultes.  Ceux qui m’empêchent de rien faire.  Ça ne me dérange pas d’échanger deux ou trois phrases polies.  Plus que ça – si c’est quelqu’un que je ne considère pas comme un ami, y’a des bonnes chances que ça m’embête.  J’aime ça le silence, j’en ai pas beaucoup à la maison, alors j’en profite quand ça passe.

Et pour une raison que j’ignore – je dois avoir l’air vraiment sympathique – les gens ne peuvent s’empêcher de venir me raconter leurs vies.

Faque je cherche les parcs les plus tranquilles possibles, ou je trouve un ami pour venir avec moi, parce que si je ne peux pas profiter du silence, je peux au moins avoir une conversation que je vais aprécier!

Continue reading

La maison hantée

1Il y a quelques années, lorsqu’on a acheté la maison ici, je ne me doutais pas qu’elle avait un p’tit quelque chose de spécial.  Pis là je dois me rendre à l’évidence, y’a définitivement des fantômes qui vivent avec nous.

J’me suis fait à l’idée, puis maintenant je connais pas mal tous les habitants mystérieux de notre demeure.

Y’a le fantôme gourmand.  Il mange beaucoup, parce que chaque fois que je trouve un papier d’emballage, un coeur de pomme ou des miettes par terre, c’est jamais un des enfants.

Y’a le fantôme de la salle de bain.  C’est celui qui laisse des traces d’eau un peu partout, qui joue avec les bouteilles de shampooing pour s’en faire des recettes et qui laisse des débarbouillettes mouillées dans le fond du bain.  Curieusement il sévit pas mal toujours aux heures où les p’tits se lavent.  Mais quand je pose la question “Qui a mis de l’eau partout?” c’est aucun d’entre eux, ne reste que le fantôme de la salle de bain à blâmer.

Y’a le fantôme maladroit. Celui qui renverse les plantes, les bols d’eau des chats ou les constructions de Lego.  Ok, celui là est peut-être parfois aidé des animaux de la maison.

Y’a le fantôme pas-propre.  Celui qui laisse du sable sur mon plancher fraichement lavé ou des traces de doigts dans la porte-patio que Chéri vient de frotter.

Y’a le fantôme de la chicane.  C’est toujours lui qui sème la zizanie, parce que si je tente de savoir ce qui s’est passé lorsque ma marmaille arrive en pleurant, c’est jamais un d’entre eux qui est la cause des larmes qui troublent mon mangeage de chips en cachette.

Y’a le fantôme puant.  Celui qui passe quand on  est à lire l’histoire du soir et qu’une odeur nauséabonde se fait sentir.  Si je questionne les 4 auditeurs qui m’entourent, évidement qu’ils n’ont pas pété, tsé.

Et le plus désagréable, le fantôme du désordre.  Celui qui laisse trainer les jouets sur mon gazon.  Des verres sur ma galerie.  Des morceaux de Lego sur le plancher.  Celui là vient en paire avec le fantôme malpoli, celui qui laisse s’échapper des gros mots à la vue de la salle de jeux ou de la douleur d’avoir marché sur le p’tit morceau oublié.  Parce que moi, dire des gros mots?  Jamais de la vie.  Tsé.

Marinade facile pour souper d’été

brochettesUn de mes repas préféré d’été, ce sont les brochettes de poulet.  Ce n’est pas trop compliqué, ça se prépare d’avance et ça se cuit sur le barbecue.

J’aime bien varier les choses, varier les légumes, varier la marinade.  Cette semaine j’avais envie de faire changement de ma traditionnelle marinade, alors je me suis dit pourquoi pas mettre un peu d’Asie dans mes brochettes.  J’ai donc improvisé une marinade vraiment facile, je vous partage la recette.

Marinade pour mettre de l’Asie aisément:

200 ml (1 pot) de sauce Hoisin Blue Dragon

1 cuillère à table de vinaigre de riz assaisonné à l’ail

1 cuillère à table de sauce soya

1 cuillère à thé d’huile de sésame Blue Dragon

1/4 de tasse d’eau.

Mélangez tous les ingrédients, mettre avec le poulet en cube dans un ziploc et laissez mariner au moins deux heures.

Vous pouvez ensuite composer vos brochettes de ce que vous voulez.  Ici, on met des saucisses pour faire plaisir aux enfants et on varie les légumes pour faire changement!

Pour d’autres idées vous pouvez aimer la page Facebook de Patak’s et les suivre sur Twitter  , ainsi que celle de Blue Dragon.

 Décharge : Je  fais  partie  du  programme  des  ambassadeurs  de  Cuisine  du  monde  en  partenariat  avec  Patak’s Canada  et Blue  Dragon  Canada et  j’en  retire  des  avantage.  Les  opinions exprimées sur  ce  blog sont  mes  propres.

Jeudi confession

PokemonÇa doit faire 30 minutes que je cherche la bonne formulation pour raconter ma confession pis je n’y arrive pas.  Faque allons-y à frette :  je joue à Pokemon Go.

Et là, à lire les commentaires sur les réseaux sociaux, je me dis que c’est peut-être ma pire confession jusqu’à maintenant.

Ben non, je n’ai pas foncé dans une voiture de police en chassant le Pikachu.  Pis je ne vais pas non plus dans les couloirs d’hôpitaux pour trouver le Pokémon le plus rare du coin.  Et je ne suis pas dans une équipe, et je ne connais pas les noms des p’tits trucs qu’il faut attraper.

Non.  Moi je joue à Pokemon Go parce que j’aime ça essayer les nouvelles affaires et surtout parce que maintenant y’a pu un enfant qui chiale quand je dis que c’est le temps d’aller prendre une marche.  Pis là, je sais, vous allez me dire “Ils ont déjà ben assez de temps d’écran de même, pas besoin de ça pour aller dehors “.  Sauf que mes enfants n’ont pas beaucoup de temps d’écran, ils jouent déjà tout le temps dehors… ils ne veulent juste pas vemir marcher avec moi.  Pis là, zéro chialage.  Je peux même me servir de l’application pour leur faire faire plein d’affaires sans chialer :  Allons à l’épicerie, peut-être qu’il y a des Pokemons.   Junior, faut aller chez le docteur aujourd’hui, peut-être qu’il y a un Pikachu dans la salle d’attente. Et bla, et bla.   Jusqu’à temps qu’ils se rendent compte que j’ai pas d’internet sur mon téléphone, pis qu’on attrape rien sauf dans les coins où il y a du Wi-fi, j’en profite!