Défi Écono Cuistot

Avec le retour à l’école, vient le retour de la boite à lunch.   La plupart du temps, mes enfants dînent à la maison – ce qui me simplifie pas mal la vie – mais de temps à autre , ils doivent dîner à l’école .  À la veille de la rentrée scolaire des filles, on a donc décidé de relever le défi Écono Cuistot de Walmart.  .

On est donc partis à la recherche de nouvelles boites à lunch et d’ingrédients pour essayer quelques unes des recettes de la rentrée proposées par Walmart.

Comme j’habite un peu loin, j’ai plus l’habitude de magasiner sur le site internet de Walmart.  (Livraison gratuite, à ma porte, c’est parfait pour moi!) et j’ai été agréablement surprise de voir la variété de produits alimentaire qu’on pouvait trouver en magasin.

Après avoir longuement regardé toutes les boites à lunch (ok, ça a été vraiment long, parce que mes filles sont très, très indécises!) on a finalement arrêté notre choix et on est reparties avec de quoi faire quelques recettes.  En fait pas mal toutes, parce que les ingrédients n’étaient pas dispendieux!

1

Comme Fillette Dragon a un peu moins envie que ses soeurs d’aller à l’école, je lui ai proposé de cuisiner avec moi la recette de son choix pour la première journée d’école.   Elle a opté pour les muffins au streusel pomme et cannelle.  Et elle a généreusement accepté que Junior nous donne un coup de main.

2

Toutes les recettes sont ICI , mais je vous retranscris celle-ci, parce qu’elle a été vraiment appréciée ici.

Ingrédients

3 cuillères à soupe de farine tout usage Great Value

2 cuillères à soupe de sucre

2 cuillères à soupe de beurre non-salé Great Value , à température ambiante

1 cuillère à thé de cannelle moulue Great Value

1/2  tasse de Rice Krispies de Kelloggs

1/2  paquet de Mélange à muffins à l’avoine Great Value, pâte préparée

1/2  pomme Red Delicious coupée en dés.

Préparation

1.  Préchauffer le four à 400 degrés et placer la grille au centre.   Tapisser les moules à muffins de moules en papier ou vaporiser avec un aérosol de cuisson adhésif.  Réserver.

2.  Pour le streusel, mélanger la farine, le sucre, le beurre et la cannelle à l’aide d’une fourchette jusqu’à ce que la préparation ressemble à de grosses miettes.  Ajouter les Rice Krispies et bien mélanger.  Réserver.

3.  Préparer le mélange à muffins en suivant les instructions sur l”emballage.  Incorporer la pomme coupée en dés au mélange.    Répartir la pâte uniformément dans les 12 moules à muffins.   Répartir le streusel uniformément sur le dessus des muffins.

4.  Faire cuire de 18 à 22 minutes.  Laisser refroidir complètement les muffins avant de les retirer du moule.

muffins au streusel pomme et cannelle

On a ensuite disposé les muffins sur le plateau de service que nous avions acheté en même temps que les boites à lunch et au retour de l’école, la collation était sur la table, prête à être mangée.   Et tout le monde a adoré.  Et en a redemandé.

4On a tout de même réussi à en garder un, que Fillette Dragon voulait apporter à son professeur pour sa première journée d’école (qui était le lendemain).

5Alors, pour sa première journée, elle est partie , muffin à la main (dans un super plat qu’on avait aussi trouvé chez Walmart!) , rencontrer son nouveau professeur.

Et vu le succès de notre première recette, je crois bien qu’on va essayer les autres.   Puis comme, je suis pas la seule à vouloir essayer de nouvelles recettes, j’ai demandé à 3 autres blogueuses de cuisiner et de partager avec nous le résultat de leur Défi Écono Cuistot.   Dans les prochaines semaines, je vous présenterai leurs résultats!

 

Décharge :  J’ai reçu une carte-cadeau Walmart pour faire mes achats.  Cependant les opinions exprimées dans cet articles sont les miennes.

Les choses qu’on vous dit pas (version scolaire)

1

 

Vous l’avez sûrement constaté grâce au déluge de photos sur Facebook :  c’est la rentrée.   Il y en a des milliers pour qui y’a rien là, parce que c’est pas la première fois.  Puis il y a les parents dont le premier enfant entre à la maternelle.

Ces parents là, ils ont probablement lu 5435 fois les papiers pour être certains de ne rien avoir oublié.  Ils savent à quelle heure l’école commence.  Quelle collation ils ont droit d’envoyer.  Ils ont identifié tout, tout, tout, sans exception, même les bouchons.   Ils ont les bonnes couleurs de duo-tang et ils connaissent par coeur le code vestimentaire de l’école.

Mais, j’ai des p’tites nouvelles pour vous.  Dans ces papiers là, on dit pas tout.   Comme je suis gentille – et que j’en suis à ma troisième maternelleuse – je vous écris en vrac, quelques affaires que vous devriez savoir.

 

-  Le prof de votre enfant va être immensément plus cool que vous.  Et savoir beeeeen plus de choses.   Pis s’habiller mieux que vous.   Et ses comptines vont être plus entrainantes que les vôtres.  Ah, et sa façon de lire les histoires pas mal plus intéressante que celle que vous utiliser à la maison.   Yep, vous avez été remplacé dans le coeur de vôtre enfant.

-  Même si vous identifiez tout.  Que vôtre enfant connait ses choses et que personne en a des pareilles .   Il va perdre au moins une chose.  Si vous êtes chanceux.   80239 si vous l’êtes moins.  Et par un mystère inexpliqué, chaque fois que vous irez fouiller dans le bac d’objet perdus, vous y retrouver rien de ce que vous cherchez, mais peut-être une chose que vous ne saviez pas égarée.

-  Apparement, quand on veut être dans la gang en maternelle, faut abréger les mots.   L’an dernier, je ne m’appelais plus Maman, mais bien mam.  Mon chum en rit encore.   Faut dire que Pap, ça sonne un peu mieux.

-  Votre enfant sera ami avec au moins un enfant-que-vous-aimeriez-mieux-ne-pas-voir-avec-le-vôtre.   Ne vous en faites pas, vôtre enfant est aussi l’enfant-que-vous-aimeriez-ne-pas-voir-avec-le-vôtre de quelqu’un d’autre.   Et vous vous retrouverez sûrement à faire de la subtile suggestions d’amis :  Pourquoi tu ne jouerais pas avec Machin Chouette à la récréation? Il est vraiment gentil!    Ça marche rarement.

-  Votre enfant adoptera les expressions des autres écoliers.   Surtout celles qui vous tombent sur les nerfs.

-  La première fois que vous receverez la feuille qui dit qu’il y a une infestation de poux dans l’école vous serez tenté de ne pas envoyer votre enfant pendant au moins un mois.

-  Les collations des autres amis sont toujours inifiment plus hot que celles que vous envoyez.  Même si vous ne pouvez envoyer que des fruits et des légumes.

-  Les parents de “Tout le monde” sont pas mal plus permissifs que vous.  C’est  tout le monde qui ne met pas de tuque au mois de décembre.   C’est aussi lui qui apporte son Nintendo DS dans l’autobus.   C’est aussi tout le monde qui se met en short au printemps à 2 degrés celsius.   Et encore lui qui a le droit de se coucher à 21 heures les soirs d’école.

-  Votre enfant va vous faire honte au moins une fois.   Ou du moins vous auriez honte si vous étiez là pour le voir faire.  Même les plus sages.   Pis oui, c’est toujours mortifiant de se faire raconter que votre progéniture a liché son prof.  Pas que mes enfants feraient ça là, tsé.

-  Sérieusement, la maternelle rend les enfants bougons à la maison jusqu’aux vacances de Noël à peu près.   Pis ça, j’aurais aimé ça le savoir, surtout la première fois.

-  Vous allez devoir composer avec les histoires des autres parents.   Genre ceux qui envoient leurs enfants à l’école avec le lutin en novembre.  Quand vous avez bien spécifié aux vôtres que les lutins n’arrivaient qu’en décembre.   Alors vous ferez peut-être comme un parent que je connais (hum! hum!) et chuchoterez à l’oreille de votre fille qui attend le *bip* de lutin avec impatience “Faut pas le dire à personne, mais quand les lutins arrivent avant le 1er décembre, des fois, c’est pas des vrais lutins.  Chuuuuut.”

-   Si vous avez envoyé exactement ce qui était sur la liste scolaire il va vous revenir environ 32 crayons, 8 bâtons de colle et 65 duo-tang.    Mais pas du bon format, bonne couleur ou bonne grandeur afin d’être certain que vous ne pourrez pas les réutiliser l’an prochain.

-  Vous allez recevoir 435 invitations pour des fêtes d’amis.  Auxquels vous ne saurez jamais quoi acheter.

-  Vous pouvez maintenant blâmez les grands de l’école si votre enfant dit un gros mot.  (Parce que nous, les parents, on en dit J.A.M.A.I.S. )

-  La réponse la plus fréquente à “Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui?”  est sans contredit :  “J’m’en souviens plus.”

-  Et vous allez être étonnés à la fin de l’année de voir à quel point ça les a changé!

Jeudi confession

Avec les années, on apprend à se connaitre.   Alors, si je devais passer une entrevue et qu’on me demandait une de mes qualités, je répondrais la persévérance.

Mais disons les vraies affaires – parce que c’est ça l’idée de mes confessions hebdomadaires – c’est pas nécéssairement toujours une qualité.  Et si on demande à mon chum, il vous dira que c’est même fatiguant.  Un peu.    Je me confesse, je dis que je suis persévérante pour faire beau, mais dans les faits j’ai une tête de cochon.

Si c’est (parfois) fatiguant pour l’entourage – désolée Chéri! – c’est aussi ben l’fun quand tu réussis à obtenir ce que tu voulais.   Faque, je suis fière de vous dire que je suis maintenant une tête de cochon qui a une piscine dans sa cour.   Comme quoi, tout arrive à point à qui sait attendre  … et achaler suffisamment son chum.

Psst, Chéri, j’ai un board Pinterest pour notre futur deck.   Je dis ça de même.

Saumon inspiré!

Saumon sur planche de cèdre avec pâte de cari Pataks

Le 8 août dernier, Le voyage de cent pas prennait l’affiche au cinéma.  Je ne vais pratiquement jamais au cinéma.  Genre une fois par 2 ou 3 ans.   Mais là, les gens de Pataks nous donnaient la chance d’aller voir ce film, l’histoire d’une famille indienne qui déménage en France, dans un petit village, pour s’ouvrir un restaurant en face du populaire restaurant de Madame Mallory.

J’ai demandé à ma soeur et à ma mère si elles avaient le goût de faire une sortie de filles.  Et comme elles sont gentilles (tsé, au cas ou elles me lisent faut que je le mentionne!) elles ont accepté.   Alors j’ai soupé, laissé les enfants à mon chum et je suis partie en ville pour la représentation.

Je suis pas une critique de cinéma, je l’ai dit, je n’y vais jamais, mais je peux vous dire une chose : le film m’a donné faim.   Et j’avais très bien mangé avant là.    Tout avait l’air délicieux, et ma soeur m’en a fait la remarque en sortant : ça donne le goût de manger indien.

Dans le film – sans dévoiler les punchs – on a droit à des plats traditionnels auxquels on ajoute une touche d’indien.   Ça m’a donné envie de faire la même chose à mon tour.

Cette semaine là, j’avais prévu mangé mon classique saumon sur planche de cèdre.   Facile à faire, apprécié de tout le monde.  Et je me suis dit que c’était un excellent plat à pimper.   Mon chum – le critique officiel de ma cuisine – a été enchanté, alors je vous partage mon classique revisité!

 

Saumon à l’indienne sur planche de cèdre

Vous aurez besoin de :

- Une planche de cèdre

-  Un filet de saumon (ou de truite saumonée)

- Un citron

Pâte de cari Madras de Pataks. (plus ou moins 100 ml selon la grosseur de votre filet de saumon)

-  3 à cuillère à table d’eau

Préparation facile :

-Faire tremper la planche de cèdre au moins 3 heures dans l’eau

-  Dans une poêle, faire chauffer l’eau jusqu’à ce qu’elle frétille.

-  Ajouter la pâte de cari, faire cuire quelques minutes.

-  Mettre le filet de saumon sur la planche de cèdre.

-  Badigeonner le filet de saumon avec la pâte de cari.

- Couper le citron en rondelle et mettre les tranches sur le saumon.

-  Faire cuire sur le BBQ, à puissance moyenne-élevée, environ 30 minutes.  (encore une fois, c’est selon la grosseur de votre filet)

-  Servir !  (Ici on a accompagné de riz, pain Naan et zucchini – le légume, pas ma fille !)

« Divulgation : Je participe au programme des ambassadrices Patak’s organisé par Mom Central Canada et j’en retireq uelques avantages. Les opinions exprimées sur ce blogue sont les miennes. »

Partagez vos sourires d’été

stripL’été est fini.  Ou presque.   Mais comme les enfants ont commencé l’école aujourd’hui, on peut dire que les vacances, elles, sont déjà derrière nous.

On a eu un été bien rempli.   On a été à la plage.  On a visité pleins de parcs des environs.  On en a profité pour essayer beaucoup de jeux d’eau.   On est allés en vacances au Saguenay, on a visté le zoo, fait du VTT, du bateau, du Sea-Doo.  Les deux grandes ont pris des cours d’équitation.  On a joué avec des amis.  On a fait des fêtes.

Mais si vous demandez à mes enfants quel a été le moment le plus cool de tout l’été, la réponse va être la même pour la gang.  Le jour ou leur mère a finalement convaincu leur père d’acheter une piscine.  OUI,  enfin.   Ça aura pris 3 ans, mais la semaine dernière, on l’a enfin eu dans notre cour.

Et depuis il fait beau.  Alors on en profite.   Et ce n’est pas parce que l’école est recommencée qu’on va se priver.  Dès le retour des classes :  on saute dans la piscine.

Et vous avez vous passez un bel été?   Avez vous pris des photos?

 

Moi j’en ai pris.  Des tonnes.  Ça tombe bien, ce mois ci, sur sa page Facebook, Kinder Canada a lancé l‘application Partagez vos sourires d’été.   C’est une façon amusante et interactive de partager vos souvenirs d’été.    En plus c’est simple comme tout!

Étape 1 :Devenez fan de KinderMD sur Facebook

Étape 2 :Commencez votre bande photo

Étape 3 :Téléversez vos photos

Étape 4 :Choisissez un joli cadre KinderMD

           Étape 5 : Choisissez un filtre(qui vous donnera une drôle de tête)

Étape 6 : Enregistrez et partagez

 

Alors, partagez vos moments favoris de l’été avec Kinder et vous pourriez les voir sur leur page Facebook!

« Divulgation :je participe au programme des ambassadrices KinderMD et, à ce titre, j’enretire des bénéfices. Les opinions exprimées sur ce blogue sont lesmiennes. »

Fantasmes de la rentrée

J’ai (presque) fini les préparatifs de la rentrée.  Ça tombe bien parce que c’est demain.   Bon, en bonne procrastinatrice, il me reste quelques petits détails à règler, mais je devrais pouvoir mettre tout le monde dans l’autobus jaune sans trop d’inquiétudes.

Reste que pendant mon magasinage et ma préparation, j’ai eu quelques fantasmes.  Je les partage avec vous.

 

 

-  Plaider que moi ou mes enfants sommes daltoniens pour justifier l’achat de cahier de n’importe quelle couleur.

-  Dire à l’école de tout acheter en grosse quantité et de le distribuer aux élèves : on a juste à payer – exit la course dans les magasins – et on est certains d’avoir les bons articles, de la bonne couleur.

-  Réutiliser le plus d’objets de l’an passé – même les crayons usés au maximum – parce qu’ils sont déjà étiquetés.

-  Changer le nom de mes enfants pour quelque chose de très court, rendant l’étiquetage moins long.

-  Rien étiqueter pantoute et me dire que peu importe combien de choses ils vont perdre, ça ne vaut pas le temps que je mets là-dessus.

-  Lancer une pétition pour convaincre la commission scolaire que commencer l’école un 26 août c’est beaucoup trop tôt.

-   Lancer une deuxième pétition allèguant que de commencer les classes à 8h le matin c’est quasi-inhumain.

-  Pis tant qu’à être dans les pétitions, j’en lancerais une pour prolonger l’été de un ou deux mois, parce que ça a passé pas mal trop vite.

 

 

En mode rentrée!

Dans quelques jours je vais avoir 3 enfants à l’école.  3.  Je ne le réalise pas encore tout à fait.

Si, pour moi, la rentrée c’est le (pénible) retour à la routine, pour mes enfants c’est la fête.   Ben en fait pour les deux plus grandes.   Miss Dragon elle, n’est pas encore convaincue.

Les deux plus vieilles ont hâte de retrouver leurs amies, d’apprendre de nouvelles choses, de rencontrer leur prof.  Miss Dragon, me lance souvent qu’elle va s’ennuyer.   C’est pour ça que malgré mon manque d’enthousiame devant le retour au cadran, je m’assure que la rentrée soit une fête chez nous.

Une des choses que je me rappelle de la rentrée de mon enfance, c’est la joie d’acheter des vêtements pour la nouvelle année scolaire.  Et mes enfants ne font pas exception à la règle, ils sont très énèrvés d’essayer du nouveau linge pour l’automne.   Mais, disons les vraies choses : à 4 enfants, ça coûte cher.  Alors j’essaie de trouver des vêtements abordables, mais aussi durables.  Parce que j’ai moyennement envie d’être obligée de refaire leur garde-robe en milieu d’hiver.  Et plus ils vieillissent, plus je dois composer avec leurs goûts à eux (et non l’habituel j’achète ce qui me plait et ils vont s’en satisfaire.).

Un des endroits ou je peux trouver des vêtements de différents styles (parce qu’en plus, ils n’ont pas tous les mêmes goûts!) , durable et à un prix raisonnable c’est le magasin ou ma mère m’ammenait à chaque rentrée : Sears.   Je trouve toujours de tout, pour tout les goûts et avec une facture pas trop élèvée.

Sears cette année, a fait quelque chose de génial pour des familles qui faisait leurs achats pour la nouvelle année scolaire.   Je vous invite à regarder le vidéo Surprise et Plaisir juste ICI !

J’aurais bien aimé que ça m’arrive.  Puis ce n’est pas tout, Sears soutien également le club Garçons et filles du Canada,le leader canadien de programmes parascolaires qui stimulent la santé, l’éducation et le développement social et psychologique des enfants et des jeunes Canadiens. Sears partage la philosophie du Club des garçons et filles du Canada pour offrir à tous les jeunes Canadiens les meilleures chances pour développer leur plein potentiel afin de leur permettre de bâtir leur avenir le mieux possible.)

Encore autre chose, sur sa page Facebook , Sears offre la chance à ses abonnés de gagner une des cartes cadeau de 100$.  Ça se prends bien à ce temps ci de l’année!

 

Et vous, quel sera le style de vos enfants cette année?  Moi j’en ai deux qui ne jurent que par les robes et une autre qui se laisse maintenant influencer par les marques (pas déjà!) .

 

« Divulgation : je participe à la campagne des blogueuses de la rentrée de Sears organisée par Mom Central Canada et j’en reçois une compensation. Les opinions exprimées dans ce texte sont les miennes. »

 

Moi mes enfants …

moimesenfantsfullJe vous en ai déjà parlé, moi et Marie de chez Why Not Moi on a un projet :  Moi mes enfants.

Pis je suis pas du genre à faire des teasers, mais une fois n’est pas coutume.  alors je vous invite – si ce n’est déjà fait – à venir nous rejoindre sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/moimesenfants   , parce que on a quelque chose à vous annoncer prochainement.   Pis on est pas mal contentes, alors on aimerait ça le partager avec le plus de monde possible.  On est vaniteuses comme ça ;)

Et en même temps, je vous invite à partager vos “Moi mes enfants” avec nous, parce que, ça nous fait rire et ça nous rassure de savoir qu’on est pas les seules à avoir perdu quelques principes en cours de route!

La rentrée, 127809543 affaires à étiqueter

 

C’est la rentrée dans quelques jours.   Je pleure un peu parce que je n’ai pas envie de recommencer à me lever au son du cadran et que ça veut dire qu’il faut que je m’organise un peu mieux.

Avec mes 675476 trucs à étiqueter pour l’école, je ne savais pas trop comment j’allais m’y prendre cette année et je disais à Julie de chez Mamanbooh que j’avais envie de m’acheter un P-Touch pour être mieux organisée pour la rentrée.   Et quelques jours plus tard, les gens de chez Brother m’ont demandé si j’avais envie d’en essayer un.   Le hasard fait bien les choses!

Y’a quelques jours on a commencé à s’en servir.  Pour identifier les effets scolaire – et j’en ai une tonne – mais aussi les plats, les jouets identiques qui sont cause de disputes (non, c’est le mien.  Non c’est le mien, je le reconnais!) et aussi le coin devoirs/bricolage.

Une des caractéristiques que mes enfants ont le plus aimé : la possibilité de mettre des petits dessins sur les étiquettes.  Et quand ta p’tite troisième n’a pas beaucoup envie de commencer la maternelle, si ça peut lui donner un sourire, ça vaut son pesant d’or.

Vous avez envie vous aussi de l’essayer pour cette année?  Les étiqueteuses P-Touch sont offertes dans un assortiment de modèles chez Bureau en Gros et Future Shop à partir de 29.99$ !

Puis, vous, c’est quoi votre truc cette année pour être mieux organisé pour la rentrée?   Je les prends tous, je sens que je vais en avoir besoin!

 

 

L’étiqueteuse P-Touch m’a été gracieusement offerte par Brother Canada .  Les opinions dans cet articles sont les miennes.

Jeudi confession

10544784_10152171593022820_1040673585340092203_nMes enfants je les aime.   Et après quelques heures kids-free je m’ennuie.  Alors quand je suis à l’extérieur, dans ma voiture, sur le chemin du retour, ça m’arrive souvent de téléphoner à la maison.  (Avec le bluetooth, inquiètez vous pas!)

Et c’est là ma confession de la semaine :  j’aime pas ça parler au téléphone avec mes enfants.  Ou n’importe quel autre enfant pour dire vrai.   Oui, j’aime leur parler, mais au téléphone, disons les vraies choses, c’est pénible.    D’abord, 80% du temps, je ne sais même pas à qui je parle.    Pour ne pas les insulter, je pose des questions subtiles.  Ça marche rarement.

Puis la conversation.   Les enfants ne maitrisent pas encore le niveau de décibels approprié pour une conversation téléphonique.    Je pense que le son de la trompette du Carnaval de Québec est plus doux à mes oreilles.  C’est fort.  Très fort.  Et si on parle de la conversation en tant que tel :

“Pis, qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui?

-  QUOI ?!?!

-  Qu’est-ce que t’as fait aujourd’hui?

- QUOOOOOOOOI?

-  Qu’est-ce. Que. Tu. As. Fait. Aujourd’hui?   (Chaque mot bien détaché)

-  QUOI?  Je comprends rien.

-  Laisse-faire. Passe moi ton père.

- QUOOOOOOOI?”

 

Et malgré ça, à chaque fois, j’appelle à la maison.   Parce que si je suis chanceuse j’ai droit à un “Je t’aime maman!”  et ça vaut bien la peine de se faire crier dans les oreilles quelques minutes pour l’entendre.